Qu’est-ce qu’une psychothérapie ?

Une psychothérapie, est d’abord une expérience relationnelle qui fait appel au psychisme.  Elle se pratique la plupart du temps de manière individuelle, mais peut aussi se faire en couple, en famille, ou en groupe.

Pour la Gestalt-thérapie individuelle, cette relation peut se définir avant tout comme une rencontre libre, professionnelle, singulière :

  • entre une personne en souffrance psychique ou émotionnelle, ou en quête de sens,
  • ou une personne en demande de développement personnel ou de mieux-être, qui a besoin d’être écoutée, soutenue et accompagnée,
  • et un thérapeute professionnel ayant lui-même suivi une psychothérapie personnelle au préalable, doté de qualités d’écoute et d’accueil, d’une expérience, et ayant suivi une formation rigoureuse, validée par ses pairs, et régulièrement complétée, dans une approche psychologique et thérapeutique reconnue pour sa pertinence, ayant accès à une supervision et s’engageant à respecter un code de déontologie.
  • dans un cadre précis sécurisé, couvert par le secret professionnel, bienveillant, non jugeant, où tout peut être dit et exprimé.
  • au cours d’entretiens réguliers basés sur la parole, et complétée parfois par des médiations artistiques, expérimentales ou corporelles
  • orientée vers un but : accompagner la personne pour l’aider à y voir plus clair, et lui permettre de découvrir ses propres solutions pour aller mieux.

Il s’agit de travailler à deux à partir de la situation apportée par le client, ses difficultés présentes, ses attentes, sans occulter son passé, ou ses projets.  La focalisation se fera sur sa manière d’être à l’écoute de lui-même, et de se mettre en contact avec son environnement.

Objectifs d’une psychothérapie

Dans un premier temps, la fonction de la thérapie  peut être d’apporter un apaisement, un soulagement aux symptômes présentés.

Dans un second temps, à partir de ce que la vie a fait de nous, comment nous-trouver nous-même. Il conviendra d’abord de permettre une meilleure connaissance de soi, de ses propres limites, de ses conditionnements mentaux et sociaux, qui peuvent nous enchaîner et nous empêcher d’avancer. C’est à cette étape, que prend place la notion de sens au regard de son propre parcours ; quel est le langage des troubles en question ?

Enfin, découvrir ses propres ressources pour reconquérir son autonomie, pour envisager la ou les solutions à ses difficultés, qu’elles soient psychologiques, comportementales, relationnelles, sexuelles, émotionnelles ou psychosomatiques. Pour une meilleure qualité de vie parce que nous pouvons devenir acteur de notre vie.

Une thérapie n’est parfois pas la seule et unique ou vraie solution. L’essentiel, c’est qu’elle doit être utile. Grâce à l’espace d’accueil, d’écoute, de dialogue, d’expérimentations, et à son pouvoir structurant, une psychothérapie aide les personnes à devenir plus matures, plus complètes, plus autonomes, et capables de s’épanouir.

Ainsi toute thérapie dans laquelle le thérapeute s’implique, comme en Gestalt-thérapie, a aussi un impact au niveau de la société, puisqu’elle permet au client de développer son niveau de responsabilité, de discernement et donc de ne plus accepter comme avant, mais de faire des choix qui lui conviennent, et qui peuvent parfois surprendre l’entourage, ou s’opposer au « politiquement correct » habituel.  Rébellion ? Pas vraiment, car il ne s’agit pas de changer, mais de se rapprocher au plus près de sa propre personnalité, et d’être authentique, tant pour le client que pour le thérapeute.

Par conséquent, un thérapeute ne doit pas imposer ses références, ou ses croyances mais plutôt contribuer à éveiller la conscience de ses clients. C’est sa propre thérapie, le niveau et la qualité de sa formation,  un cadre permanent de supervision et son implication personnelle qui seront les garants de ce service.

 

Que faire pour qu’elle soit efficace ?

Oui, la psychothérapie est utile et fait du bien ! Dans la mesure où vous choisissez votre thérapeute, prenez le temps de rencontrer la personne avec laquelle vous aurez ce lien privilégié. Votre ressenti est important.  Je vous encourage à faire quelques recherches jusqu’à ce que vous trouviez celui ou celle avec qui vous vous sentez à l’aise.

C’est ensuite l’engagement du client, le vôtre donc, dans cette démarche qui  fait la différence. Chaque séance vous est entièrement consacrée, et, plus vous vous appropriez cet espace et cet instant confidentiels, plus vous vous impliquez dans le processus, dans les expérimentations, dans l’observation, plus votre espace de liberté s’élargira.

 

Durée d’une thérapie individuelle

La durée d’une thérapie dépend de la problématique du client, de l’ampleur de ses difficultés, et de son implication dans le travail. Une thérapie visant à traverser un épisode difficile ponctuel durera moins longtemps qu’une thérapie dont le but est de travailler en profondeur sur la structure psychocorporelle.

En général, la durée d’une thérapie peut varier de quelques semaines à deux ans, parfois plus pour les personnes en très grande souffrance. La thérapie peut également se faire par « tranches », comme des tranches de vie.

Par ailleurs, seulement dans certains cas, en toujours en fonction de la problématique, et plus tard au cours de la thérapie, il est parfois conseillé de participer à quelques séances de thérapie de groupe, dont la dynamique et la richesse sont favorables au processus de changement par des effets différents de ceux obtenus en séances individuelles.